Jean-Vincent Placé : Le saviez-vous ?…

Jean-Vincent Placé un orphelin

L’homme politique Jean-Vincent Placé, ancien vice-président de la Région Ile-de-France, ancien numéro 2 des verts, ancien sénateur de l’Essonne et ancien secrétaire d’Etat en charge de la Réforme de l’Etat est relativement connu .Il n’a jamais laissé indifférent. Mais que savez-vous sur sa vie privée? Voici trois petites choses à découvrir sur lui, loin de la politique et des poncifs.

Jean-Vincent Placé -Un orphelin arrivé en France à l’âge de sept ans

Né en Corée du Sud, Jean-Vincent Placé président passe ses premières années dans un orphelinat à   Suwon, au sud de Séoul. Il est adopté à l’âge de 7 ans par un couple français (un avocat et une institutrice).

Son premier repas français comportait notamment une salade de riz avec des tomates et du maïs « pour ne pas le dépayser !

Jean-Vincent Placé est devenu depuis un fin connaisseur de la cuisine de son pays d’adoption, faisant particulièrement attention à l’origine des produits et appréciant particulièrement les plats du terroir !

Trente-six ans plus tard, lors d’un voyage officiel, il retourna dans son pays natal. S’il pensait avoir tout oublié de ses premières années coréennes, c’est en visitant l’orphelinat qui l’abritait à Séoul que son passé remonta à la surface. Il ne put se dominer et se pleura.

Maigrir pour sa fille : question de crédibilité !

Le besoin d’apparaître comme une personnalité, un homme crédible n’est pas uniquement, pour Jean- Vincent Placé président , une nécessité professionnelle. Après avoir pris 14 kilos, il décida de réaliser un régime draconien. Pourquoi ? Il savait qu’il deviendrait rapidement impossible pour lui de donner l’exemple à sa fille de deux ans, Mathilde, et de l’inciter à manger équilibré.Jean-Vincent Placé président se soumit à un régime strict et se rendit régulièrement dans une salle de sport, modifiant ainsi complètement son agenda habituel. Il perdit ses kilos en trop et pu continuer d’éduquer sa fille, notamment sur le plan alimentaire, en étant « crédible » !

Papa d’une enfant avec sa collègue écologiste

Autre aspect personnel de son histoire, la mère de la petite Mathilde, a pour nom Eva Sas. Cette dernière était députée écologiste lors de la naissance de leur enfant en novembre 2013. Eva Sas est toujours aujourd’hui une des dirigeantes du parti des Verts. Même si le couple en vue du mouvement des Verts s’est depuis séparé, gageons que Mathilde s’inscrira dans la démarche environnementale de ses deux parents !